Les Amoureux de la Bretagne


Rencontre entre Amoureux de la Bretagne
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 analyse des 2 gravures malestroit lalaisse 1843

Aller en bas 
AuteurMessage
gueurzillon
Utilisateur Fidèle
Utilisateur Fidèle


Masculin
Nombre de messages : 83
Age : 64
Ville : vannes
Département/Province/Pays : 56
Date d'inscription : 25/06/2010

analyse  des 2 gravures malestroit lalaisse 1843 Empty
MessageSujet: analyse des 2 gravures malestroit lalaisse 1843   analyse  des 2 gravures malestroit lalaisse 1843 EmptyVen 9 Juil 2010 - 11:17

Je me suis penché et essayé de décortiquer les 2 gravures Lalaisse des personnages de Malestroit 1843
conclusions actuelles:
période juin 1843( cerises)
Gravure avec femme et enfant, sans doute, la meme famille que le personnage de la gravure homme seul. A l'époque, pour trouver le gite et le couvert Lalaisse faisait des portraits de ses hotes Sur une gravure, c'est un couple de paysans avec 1 enfant ( coiffe femme paysanne) On contate que l'homme prends une posture. La femme endimanchée doit se rendre à la fete dieu. Question : quel jour en 1843 ? La petite annotation est de Vannes à Ploermel les cheveux sont coupés ??? longs sur la tempe. Le gilet boutonne à doite et la veste est à soufflets Sur l'autre gravure "homme au chien " l'homme est plus jeune Il est sous un cerisier ( greffes et tronc de l'arbre) l'arbre est situé dans un enclos de jardin , idem pour la pose , il prends la pose avec son chien ( collier ) Si quelqu'un voit autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
gueurzillon
Utilisateur Fidèle
Utilisateur Fidèle


Masculin
Nombre de messages : 83
Age : 64
Ville : vannes
Département/Province/Pays : 56
Date d'inscription : 25/06/2010

analyse  des 2 gravures malestroit lalaisse 1843 Empty
MessageSujet: annotation entière et petite anecdote historique   analyse  des 2 gravures malestroit lalaisse 1843 EmptyVen 9 Juil 2010 - 15:23

La petite annotation est de Vannes à Ploermel les cheveux sont coupés seulement un peu longs sur la tempe Ouf ! j'y suis arrivé à la déchiffer

La fete dieu en 1843 tombait le 18 juin En pays gallo, c'était un évènement important . On fabriquait des reposoirs en divers endroit Ces reposoirs étaient composés avec des fleurs ex: digitales appelées peutaques, marguerites , pétales de roses sur de la sciure et une procession curé en tete, la statue du saint portée par des hommes s'y rendait et s'arretait, imitant le chemin de croix. j'étais enfant ,et je m'en souviens encore J'ai vu st nicodême passer.... petite anecdote : A Paques, dans ma commune, il y avait 2 statues en bois mais la première était rongée par les vers et elle restait dans l'église juste au dessus d'un tronc remplit de billets de banque qui en ressortaient Il était sensé protéger le bétail et une deuxième statue surnommée le fils qu'un ébéniste avait été chargé de reproduire Celle ci faisait la procession A! que de souvenirs....
Revenir en haut Aller en bas
gueurzillon
Utilisateur Fidèle
Utilisateur Fidèle


Masculin
Nombre de messages : 83
Age : 64
Ville : vannes
Département/Province/Pays : 56
Date d'inscription : 25/06/2010

analyse  des 2 gravures malestroit lalaisse 1843 Empty
MessageSujet: analyse des2 gravures Lalaisse malestroit 1843 suite   analyse  des 2 gravures malestroit lalaisse 1843 EmptySam 10 Juil 2010 - 11:18


On peut supposer que la femme et l'enfant se rendent à la fete Dieu , toutes endimanchées
Explication de la fete dieu en pays gallo.
Fleurigné se situe à coté de Fougères (35)

article du journal Ouest France Il y a une photo d'époque. impressionnant !
Témoignage:

À Fleurigné, la fête-Dieu a représenté un grand événement liturgique et local jusqu'au départ du recteur Gervis en 1976. Depuis, la tradition se perpétue en collaboration avec les paroissiens de La Chapelle-Janson et Le Loroux. Mais les temps ont changé, et le nombre de fidèles a diminué. La procession est plus courte et les reposoirs moins compliqués, mais le bonheur pour les chrétiens de se retrouver est toujours le même.

Depuis 85 ans, Joseph a toujours vécu à Fleurigné. La fête-Dieu a ensoleillé toute sa jeunesse : « Nous marquions la fête-Dieu pendant deux dimanches consécutifs. Le premier reposoir était installé devant les meubles Morel et le grand-père Morel concevait tous les ans quelque chose d'extraordinaire comme un moulin dont les ailes tournaient. Les garçons, nommés angelots pour la circonstance, jetaient des fleurs le long du parcours fleuri pendant que le thuriféraire encensait les reposoirs. Le tout se déroulait en musique, au rythme du chef et de sa claquette ».

« Ah ! Ces cantiques à quatre voix ! »

Croyants ou non croyants, tout le monde participait : « La veille, des fermiers allaient avec leur charrette chercher des bouleaux à Furgon. Le dimanche, de très bonne heure, on les entendait taper avec leur masse. C'était déjà la fête ».

Les fidèles s'arrêtaient devant cinq autres reposoirs : l'oratoire du château, le château, l'école, chez le sacristain et au calvaire du cimetière. Joseph entonne encore les cantiques latins de l'époque : « Ah, ces cantiques et ces vêpres à quatre voix ! C'est l'abbé Béguin qui a cessé la cérémonie des vêpres en 1976. » Pendant la procession, « le prêtre était abrité sous un dais qui était porté par quatre jeunes gens, mariés dans l'année. Le maire, l'adjoint et les conseillers portaient les flambeaux. Les deux frères Blanchet (Jean et Pierre) donnaient le ton des psaumes et le grand-père du colonel Le Bouteiller jouait de l'harmonium. »

Des temps forts de la commune

Avec une certaine émulation, il était apporté un soin tout particulier aux habitations : « Les allées du château étaient ornées de grandes tentures et des oriflammes étaient installées aux fenêtres. C'est avec de la poudre de bois teintée que les rosaces, calices et différents dessins étaient tracés sur la route et les pétales de roses, digitales et pâquerettes, se distribuaient en chantant. »

En ce temps-là, la RN12 traversait encore le bourg de Fleurigné et Joseph rigole toujours de quelques anecdotes : « Pendant la procession, la circulation était interrompue et parfois les automobilistes grognaient, alors le ton montait. On répondait que si les « Parigots » n'étaient pas contents, ils n'avaient qu'à retourner chez eux ! »

Les festivités se terminaient par un bon déjeuner, précédé du balayage général avant de se mettre à table.


Dimanche 6 juin, fête-Dieu. La cérémonie religieuse débutera à 10 h 30 ; elle sera suivie de la procession de la fête-Dieu qui aura lieu pour la 3 e année dans le lotissement de la Courte-aux-Loups.

Revenir en haut Aller en bas
Pourletenn
Amoureux de la Bretagne - Confirmé ! -
Amoureux de la Bretagne - Confirmé ! -
Pourletenn

Féminin
Nombre de messages : 644
Age : 35
Ville : Pays Pourleth
Département/Province/Pays : Morbihan
Date d'inscription : 26/03/2007

analyse  des 2 gravures malestroit lalaisse 1843 Empty
MessageSujet: Re: analyse des 2 gravures malestroit lalaisse 1843   analyse  des 2 gravures malestroit lalaisse 1843 EmptySam 10 Juil 2010 - 13:36

merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




analyse  des 2 gravures malestroit lalaisse 1843 Empty
MessageSujet: Re: analyse des 2 gravures malestroit lalaisse 1843   analyse  des 2 gravures malestroit lalaisse 1843 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
analyse des 2 gravures malestroit lalaisse 1843
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche information sur costumes vannes gallo
» Pyrolirion tubiflorum var. aureum
» Costume de Rosporden
» coiffes galleses 20e s
» Pierre Boissard ? Maurice Kunz ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Amoureux de la Bretagne :: La Bretagne, ses traditions, ses fêtes, sa musique :: Les costumes et coiffes-
Sauter vers: