Les Amoureux de la Bretagne


Rencontre entre Amoureux de la Bretagne
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Vous n'allez pas me croire (mdr)

Aller en bas 
AuteurMessage
fanch
Restez sympa, je suis un nouveau membre ;)
fanch

Masculin
Nombre de messages : 23
Age : 71
Ville : Brest
Département/Province/Pays : Finistère
Date d'inscription : 02/11/2011

Vous n'allez pas me croire (mdr) Empty
MessageSujet: Vous n'allez pas me croire (mdr)   Vous n'allez pas me croire (mdr) EmptyMer 30 Nov 2011 - 15:44



Ça s'est passé il y a plus de quarante ans. C'était fin des années soixante, fin octobre, je m'en souviens très bien je venais d"être nommé à Quimper après avoir travaillé quelques années dans la région parisienne. Je revenais d'une mission dans la région de Morlaix et en début de soirée je roulais vers mon domicile dans le sud Finistère à bord d'une superbe 403 qui approchait les 200 000 kilomètres. Mais comme m'a dit le chef du service auto le matin même, les Peugeot sont increvables. Il avait fait très beau toute la journée mais en passant les monts d'Arrée (point culminant le Roc Trévezel 383 mètres) il y avait un petit crachin bien breton et comme la nuit tombait on ne voyait plus grand chose. Soudain, après quelques soubresauts le moteur cala. J'ai juste eu le temps de me mettre au point mort et avec l'erre de véhicule j'ai pu me garer sur le bas côté. Je ne sais pas si vous connaissez cette partie de la Bretagne intérieure mais c'est le désert. Au bout de quelques instants mes yeux se sont habitués à l'obscurité et j'ai aperçu une lumière à quelques centaines de mètres. Je me suis dirigé dans cette direction et je suis arrivé a une maisonnette un peu en retrait de la route. J'ai frappé une femme m'a ouvert. Je lui a fait part de mes malheurs et je lui ai demandé si je pouvais téléphoner. Elle m'a répondu qu'elle n'avait pas le téléphone, que la cabine publique était au bourg à huit kilomètres et qu'à cette heure elle était fermée. Elle me proposa d'entrer, je n'ai pas refusé car j'étais trempé. Dans la pièce principale qui servait également de cuisine il y avait un bon feu de cheminée, je m'en suis approché car je commençais à avoir froid. Après quelques banalités elle me demanda si je n'avais pas faim, je lui ai avoué que je mangerais bien un morceau. Elle apporta un grand pain rond, une motte de beurre, un beau morceau de lard, une bouteille de vin, un verre un couteau et m'invita à casser la croûte. Je me suis pas fait prier. Je n'avais pas fini mon premier morceau de pain beurre au lard quand la porte s'ouvrit, un homme entra avec un seau de lait au bout de chaque bras, il vint vers moi et sans dire un mot enleva le pain, le beurre, le lard, le vin. Un peu surpris, j'ai failli m'étrangler avec ma dernière bouchée puis quand j'ai pu parler je lui ai fait part de mes problèmes avec mon véhicule et je lui dis que gentiment son épouse m'a offert une petite collation. "Où allez vous dormir?" me demanda t'il. Je ne m'étais pas encore posé la question mais je lui dis que si je trouvais pas mieux je dormirai dans ma voiture et que demain j'irai à pieds ou en stop à la cabine publique pour téléphoner." Vous dormirez ici." Un peu gêné mais bien contant j'ai bredouillé un truc dans le genre; "Je ne voudrais pas vous déranger". Sans me répondre il a reprit ses seaux de lait, est allé au fond de la pièce où il y avait un écrémeuse manuelle. Je l'ai regardé faire, sa femme continuais sans parler à ses taches ménagères. Une fois terminé il a démonté et nettoyé l'écrémeuse, rangé la crème et le lait écrémé, à rangé quelques bricoles et m'a dit "on va au lit." Là je me suis rendu compte que la maison ne comportait que deux pièces séparées par un couloir, je lui ai fait remarquer qu"il n'y avait pas de place pour moi, il me répondit qu'il dormira au milieu, sa femme d'un coté et moi de l'autre et que le lit était assez large. Son épouse était déjà couchée et semblait dormir, il se mit rapidement au lit et éteignit la lumière. Moi complètement dépassé par les événements j'ai enlevé mon pantalon, je me suis également couché mais je n'ai pas trouvé le sommeil. Au milieu de la nuit on entendit un grand meuglement qui venait de l'étable. L'homme se leva mis son bleu de travail, ses bottes et parti en courant en criant ; "La vache va vêler". Le femme s'approcha de moi et me dit que la vache allait avoir un petit veau, J'avais compris mais n'ayant pas de connaissance dans ce domaine je lui dis que je ne lui serais d'aucune aide. Mais me dit elle à oreille ; " il en a pour un moment vous devriez en profiter". En se rapprochant de moi elle insista tellement que je me suis levé et dans le placard de la cuisine j'ai pris le pain le vin, le beurre, le lard, et je me suis remis à casser la croûte.

Revenir en haut Aller en bas
Mimi la Lorraine
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
Mimi la Lorraine

Féminin
Nombre de messages : 13255
Age : 71
Ville : entre Toul et Nancy
Département/Province/Pays : Lorraine
Date d'inscription : 04/09/2009

Vous n'allez pas me croire (mdr) Empty
MessageSujet: Re: Vous n'allez pas me croire (mdr)   Vous n'allez pas me croire (mdr) EmptyJeu 1 Déc 2011 - 21:02

bravo


Mes lointains ancêtres sont de ce coin... c'est toujours très désert !

_________________
"Ma Doue !", comme disait ma grand-mère...
Revenir en haut Aller en bas
http://vuparmam.blogspot.com/
Invité
Invité



Vous n'allez pas me croire (mdr) Empty
MessageSujet: Re: Vous n'allez pas me croire (mdr)   Vous n'allez pas me croire (mdr) EmptyVen 2 Déc 2011 - 22:37

Bon papa a aussi bénéficié de l'accueil des fermiers Bretons dans les années 20 et 30 mais ne nous a jamais raconté cette (avant) fin Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Vous n'allez pas me croire (mdr) Empty
MessageSujet: Re: Vous n'allez pas me croire (mdr)   Vous n'allez pas me croire (mdr) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Vous n'allez pas me croire (mdr)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vous n'allez pas me croire, Lydie
» qu'allez vous pouvoir me proposer ?
» CHA - Quelle montre allez vous porter ?
» V0us allez peut-être me trouver folle.
» Allez, je vous montre quand même mes RADO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Amoureux de la Bretagne :: Les brèves de comptoir :: Le café du forum-
Sauter vers: