Les Amoureux de la Bretagne


Rencontre entre Amoureux de la Bretagne
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un peu coquins, les Bretons

Aller en bas 
AuteurMessage
krampouz
Amoureux de la Bretagne - Confirmé ! -
Amoureux de la Bretagne - Confirmé ! -
avatar

Masculin
Nombre de messages : 515
Age : 62
Ville : Pays de Lorient
Département/Province/Pays : Morbihan
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Un peu coquins, les Bretons   Sam 27 Juil 2013 - 13:38

Le Télégramme



Citation :
Luxure. Un peu coquins, les Bretons
27 juillet 2013

Suite de notre série sur les Sept péchés capitaux avec, cette fois, la luxure, le péché capiteux. Contrairement à ce que pourrait laisser croire l'austère concept du lit clos, les Bretons ont toujours eu l'esprit un peu coquin. Éloignez les enfants et les âmes sensibles...


Les 7 péchés capitaux

C'est Catherine, une Quimpéroise, qui raconte : « Quand j'étais petite, les péchés capitaux, ça m'effrayait un peu. Mais il y en a un qui me faisait encore plus peur que les autres, c'était la luxure. Je ne savais pas ce que c'était et j'avais peur de faire de la luxure sans le savoir. Alors un jour, dans mon école catholique, je suis allée demander à une bonne soeur : "C'est quoi, la luxure ?". Elle s'est lancée dans une explication. J'ai rien compris ! ». On imagine effectivement que la bonne soeur a dû avoir quelques réticences à apprendre à une fillette ce qu'est la luxure, qu'il ne faut bien sûr pas confondre avec la luxation... La luxure désigne la recherche débridée des plaisirs sexuels et, bien que réputée région pieuse, la Bretagne n'est pas toujours restée de marbre. Bien au contraire.

« Dénouer l'aiguillette »

D'ailleurs, l'antique légende de la ville d'Ys n'aborde-t-elle pas déjà le thème de la luxure ? Avec la pécheresse Dahut, fille du roi Gradlon, qui avait la détestable habitude de faire jeter ses nombreux amants par-dessus des digues qui, en ce temps-là, n'allaient pas encore de Nantes à Montaigu. En référence à cette Bretagne antique un peu licencieuse, nous n'irons toutefois pas jusqu'à emboîter le pas aux esprits espiègles qui pensent que les pierres dressées, nos fameux mégalithes, avaient une symbolique autre que purement cosmique. Il n'empêche : pendant des siècles, des jeunes gens y virent une représentation allégorique jusqu'à venir s'y frotter pour vaincre une éventuelle infertilité. En version masculine, on appelait cela « dénouer l'aiguillette ». C'est charmant. Mais l'aiguillette, il était plus que temps de la faire mettre en veilleuse, si l'on en croit les prêches de missionnaires partis dans les campagnes, au XVIIe siècle, pour mettre en garde les paroissiens contre les Sept péchés capitaux et, notamment, la luxure. Les moeurs avaient tendance à se relâcher au point même que les pardons s'achevaient parfois en débauche « par des danses et des veillées en compagnie de filles déréglées », selon les termes d'un prédicateur.

Osées, les gargouilles !

S'il est resté peu de textes des sermons de ce temps là, des témoignages des paillardises d'antan sont aujourd'hui encore bien visibles là où on les attend le moins : sur des lieux de culte. Certaines églises, notamment dans le Léon, sont ornées de bas-reliefs et gargouilles à faire rougir un légionnaire. Visiblement, ils ne s'embêtaient pas les artisans de cette époque, bénéficiant d'une tolérance dont on ne veut pas croire qu'elle était liée au fait que des membres du clergé, eux-mêmes, eurent parfois bien du mal à résister à certaines tentations. Mais il y a prescription depuis belle lurette et il sera beaucoup pardonné aux uns et aux autres car ces scènes ne sont pas à la portée des enfants, généralement dans des recoins haut perchés et quasi inaccessibles. Elles prouvent, en tout cas, que les artisans de ce temps-là n'avaient pas besoin de modèles pour créer des oeuvres très réalistes et que les Bretons en connaissaient donc déjà un rayon sur des comportements que la morale réprouve.

Clinton et DSK

Depuis lors, la luxure n'a probablement pas connu d'évolution spectaculaire. Quand on sait ce qu'il se passait à la cour de Versailles, on a l'assurance que les courtisans de Louis XIV n'avaient pas grand-chose à envier aux luxurieux des temps modernes que l'on trouve dans toutes les strates, y compris celles de la politique. Le pouvoir étant un puissant aphrodisiaque, les grands de ce monde, aujourd'hui comme jadis, ont toujours eu le plus grand mal à résister à toutes les tentations. Mais la cour de Versailles serait bien étonnée de savoir qu'aujourd'hui, la moindre preuve de luxure peut s'étaler à la face de la Terre entière. L'explosion des médias et d'internet en a apporté de singuliers témoignages. On n'a pas oublié ce pauvre Bill Clinton, face aux caméras et à un juge implacable, luttant contre les gouttes de sueur qui perlaient sur son visage à l'heure d'une pénible confession. Et que dire de DSK, sortant menotté d'un commissariat new-yorkais devant toutes les télés, pour ce que Jean-François Kahn a bien imprudemment qualifié de « simple troussage de domestique ». Au point, devant le flot de réactions, d'annoncer la fin de sa carrière, ce qui est aussi probable que le renoncement de Sarkozy à la politique.

Big brest

Ah, c'est sûr qu'ils seraient sidérés, les courtisans de Versailles, s'ils voyaient où peut conduire aujourd'hui un dérapage luxurieux par la sorcellerie conjuguée des médias et d'internet. Et le web n'est-il d'ailleurs pas devenu, très vite, une antichambre de la luxure ? On y découvre, en tout cas, des détails cocasses. Le moteur de recherche Google Trends nous a ainsi appris qu'au cinquième rang des recherches internet sur la ville de Brest apparaît un curieux « big brest ». Petra zo ? L'explication est subtile : il s'agit d'une faute d'orthographe d'internautes du monde entier qui, en réalité, recherchent « big breast ». En anglais, « grosse poitrine »... Voilà, on vous avait prévenus. Si votre pudeur a été froissée, fallait pas lire !

René Perez
Revenir en haut Aller en bas
Ninie de Bruxelles
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11799
Age : 67
Ville : Bruxelles
Département/Province/Pays : Belgique
Date d'inscription : 11/08/2012

MessageSujet: Re: Un peu coquins, les Bretons   Sam 27 Juil 2013 - 13:41

merci  c'est édifiant !!!  

_________________
Ninie
O' Breizh ma Bro
Revenir en haut Aller en bas
mariehelene
V.I.P
V.I.P
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6947
Age : 81
Ville : Plouescat
Département/Province/Pays : Finistère Nord
Date d'inscription : 23/03/2013

MessageSujet: Re: Un peu coquins, les Bretons   Sam 27 Juil 2013 - 13:55

Contente qu'on rende justice aux bretons......Savent rire comme tout le monde ...Surtout quand ils ont "un coup dans le nez"

Revenir en haut Aller en bas
taillefer
V.I.P
V.I.P
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2792
Age : 46
Ville : Pays de Fouesnant
Département/Province/Pays : Finistère
Date d'inscription : 03/09/2008

MessageSujet: Re: Un peu coquins, les Bretons   Dim 28 Juil 2013 - 17:01

Bien vu !merci 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu coquins, les Bretons   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu coquins, les Bretons
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un peu coquins, les Bretons
» chapeaux bretons
» hiéroglyphes bretons
» Lien vers vieilles photos de châteaux bretons
» EXPOSITION DE COSTUMES BRETONS A REDENE A 20 MN DE LORIENT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Amoureux de la Bretagne :: La Vie de la Bretagne :: Ici on ne parle que de la Bretagne:infos,etc...-
Sauter vers: