Les Amoureux de la Bretagne


Rencontre entre Amoureux de la Bretagne
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Er bloavez 32 / L'année 32 (chanson sur les impôts)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dreo54
Utilisateur Confirmé
Utilisateur Confirmé


Masculin
Nombre de messages : 227
Age : 54
Ville : val d'Euron
Département/Province/Pays : Lorraine
Date d'inscription : 05/04/2013

MessageSujet: Er bloavez 32 / L'année 32 (chanson sur les impôts)   Mer 6 Nov 2013 - 18:35

Un air traditionnel chanté par Diwall (CD Setu ar Vuhez) qui est d'actualité (orthographe du CD) et appris de Madame Goff, de Mael-Pestivien en 1976 :

Merci à Kerdehoret de me corriger et de compléter les parties manquantes.

Er bloavez 32 / L'année 32

Me ho ped koz ha yaouank, dond da selaou kanañ / Ur recid kaled meurbed, kompozet ar bloaz-mañ : Je vous prie vieux et jeunes, de venir écouter chanter / Un récit très dur, composé cette année.

Evid doned da rimañ, n'em-eus ket a dalant / Kennebeut evit skrivañ, 'm-eus ket a zeskamant : Pour le faire rimer, je n'ai pas de talent / Non plus pour écrire, je n'ai d'instruction.

Evit rei dac'h da gomprenn, trubilio ma spered / Me ha d'ober ma bosibl, 'vid beza komprenet : Pour vous faire comprendre les soucis de mon esprit / Je vais faire mon possible pour être compris

Dre an devez a viz Mae, bloavez daou ha tregont / An amzer kri ha kaled, trist e oa ma halon : Par une journée de Mai, l'année 32 / Le temps cruel et dur, mon cœur était triste

Ha pe welan a bep tu, ne welan 'med hirvoud / Hag an amzer tremenet, n'on ket kin 'vid tapoud : Et quand je regarde de chaque côté, je ne vois que gémissement / Ni le temps passé, je ne peux plus l'attraper.

O ya sur 'boe ar brezel, m'im m'em' qwel't blavecho / Hag a lare toud an dud, 'oa moien da vevo : O oui sûrement depuis la guerre, nous nous serions vus des années (?) / Et tous les gens disaient qu'il y avait moyen de vivre.

Kement se tremenet, un tammig zo déja / Ha bremañ zo kalz a dud, poan de'kaved bara : Tout ceci est passé, il y a un moment déjà / Et maintenant il y a beaucoup de gens qui ont du mal à trouver du pain.

Trist 've d'ar vugale, kaled d'an tad d'ar vamm / O lakaed 'ne da gousked, pe n'en ket bet o hoan : C'est triste pour les enfants, dur aux parents / De les mettre à dormir, quand il n'a (?) pas eu son repas.

Da beurz ar labourerien, ne glevan 'med klemmo / Trubilio braz hag anken, e pep horn eus ar vro : De la part des travailleurs, je n'entends que des plaintes / De grands soucis et de l'angoisse, dans chaque coin du pays

Ar gonversanted bihan, lared ive d'o zro / Gwerzo 'walh a remp hom zraou, nemed piou a beio : Les petits commerçants, de dire aussi à leur tour / Nous vendons volontiers nos produits, mais qui payera.

Med peogwir n'eus ket arhant, kazimant mesk an dud / Gand tout hom bolonte vad, ne rimp ket a vurzud : Mais puisqu'il n'y a pas d'argent, quasiment chez les gens / Avec toute notre bonne volonté, nous ne ferons pas de miracle.

An e'st zo konsommet, kazi dre oll dija / Ha ni m'omp ket erru hoaz, nemed hanter ar bloaz : La vieille récolte est consommée, quasiment partout déjà / Et nous ne sommes pas arrivés encore qu'à la moitié de l'année.

Ma vo ket dastumet muioc'h, barz ar bloavez a renn / Koulz ar mestr hag ar merer, halfe kaved anken : Si on n'amasse pas plus, dans l'année qui vient / Autant le maître que le métayer pourraient trouver de l'angoisse

Ar paour a ve da gentañ, da sento deus ar fall / Beteg an de divezhañ, renkan dougan eur wall : Le pauvre en premier, doit obéir aux méchants / jusqu'au jour dernier, je dois porter un malheur (?)

N'hag an oll vicherourien, kement vicher a zo / A zo leusket e labour, ba 'toud an holl broio : Ni tous les travailleurs, d'autant de métiers qu'il y a / Ont délaissé leur travail (?), dans tous les pays.

Kement-se n'hag a zo kleuz, ha kaled da gleved / Ka ta ar labourer da gozañ, ne ve distag ebed : ?

Kar ta ar labourer da gozañ, ne ve distag ebet / N'hag ar paourkaez labourer, na hounid 'med e voued : ... (?) / Ni le pauvre travailleur qui ne gagne que sa nourriture

Penaoz eta re divlamm, re ne labourant ket / O roulad en otoiou war an hencho goudronnet : Comment donc les irréprochables, ceux qui ne travaillent pas / Roulant dans des voitures sur des routes goudronnées

Dimeus Paris ha Deauville, ha da Deauville da Nice / 'KOmpanionez merhed koant, karget a vaillantiz : De Paris et Deauville, et de Deauville à Nice / En compagnie de jeunes femmes, plein de bravoure

Ar loden dimeus ar re-se, zo wall' houarn hon bro / A oa 'kreski o faveur, war 'hontributionno : Une partie de ceux-ci qui gouvernent mal notre pays / Augmentaient leurs faveurs par les impôts

Skoiet e ve da gentañ, war ar hig ar bara / Suk chik kafe jistr ha gwin, ne n'ankouiec'h netra : Le manque vint d'abord sur la viande et le pain / Le sucre doux, le café, le cidre et le vin, vous n'oublierez rien

Suk chik kafe jistr ha gwin, ne n'ankouiec'h netra / Dimeuz pez n'eus ezhomm, ar bevien da veva : Le sucre doux, le café, le cidre et le vin, vous n'oublierez rien / De ce qu'ont besoin les pauvres pour vivre

Pe ve votet ar budjet, ha kavet dan e blas / Evid renflou ar banko, pe 'n industriel braz : Quand le budjet est voté, ... (?) / Pour renflouer les banques, ou les grands industriels

Vid kaera plajo bord ar mor, hencho an otrouned / Hencho treuz ar beizanted, ve leusked a gostez : Pour les plus belles plages au bord de la mer, les routes des messieurs / Les chemins de traverse des paysans sont laissés de côté.

Daoust t'an pegoulz ma mignoned, 'welomp an otrouned / Prest da n'em biled er Gambr, 'vid n'em difen ive : Et quand verrons-nous mes amis, les députés / Prêts à se battre dans la Chambre, pour nous défendre aussi.

Na me welo se gand joi, na kalez esperañs / (O soñjal er veleien ?), ba'r labourien France : Et je verrai cela avec joie, ni beaucoup d'espérance / En pensant aux prêtres (?) aux travailleurs de France

Ma honta goud ha kleved, piou n'eus graet ar ganaouenn / E' ur toulheier douar, barrouz Mael-Pestivien : ?

Hont da hounid e zevez, 'vid telhen ar bara / Ewreg a zo barz ar gêr, gand pevar a vugala : En allant gagner sa journée, ... (?) / ... (?) avec quatre enfants

Setu erru tost d'an noz, poent 'vo din finisañ / me zo hont da lared doc'h, kenavo ar hentañ : Voici arrivée la nuit, il m'est temps de finir
Je vais vous dire au revoir.


Revenir en haut Aller en bas
 
Er bloavez 32 / L'année 32 (chanson sur les impôts)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Er bloavez 32 / L'année 32 (chanson sur les impôts)
» Chanson pour perruche!!!!!
» Mes poules l'année dernière dans la neige
» C'est mon année !!!!!!!!!!!
» Acheter un cheval l'année prochaine?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Amoureux de la Bretagne :: La Bretagne, ses traditions, ses fêtes, sa musique :: Musique-
Sauter vers: