Les Amoureux de la Bretagne


Rencontre entre Amoureux de la Bretagne
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l' ouragan de 1987 20 ans après

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: l' ouragan de 1987 20 ans après   Dim 7 Oct 2007 - 17:40

http://www.ouest-france.fr/dossiers/ouragan87.php
Revenir en haut Aller en bas
Avernes
V.I.P
V.I.P
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7921
Age : 62
Ville : Plonevez Porzay
Département/Province/Pays : Finistère
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: l' ouragan de 1987 20 ans après   Dim 7 Oct 2007 - 19:42

je m'en rappelle, j'ai eu des copains qui sont partis en Bretagne, pour remonter les lignes Edf arrachées par la tempête et ont gardés un excellent souvenir de l'accueil sur place.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/gerard-corazza
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l' ouragan de 1987 20 ans après   Dim 7 Oct 2007 - 21:07

C'est l'année (scolaire) où j'étais partie en région parisienne pour me faire opérer de la colonne vertébrale (scoliose très grave).
Je n'oublierais jamais cet ouragan.
Quand je suis rentrée en Bretagne pour les fêtes de la Toussaint, j'ai hurlé, dans la voiture, en voyant que tout avait été dévasté (j'avais 12 ans).
C'était un vrai cauchemard pale affraid
La maison a échappé belle car on est entouré par un bois de pins, de chênes, de châtaigniers et de bouleaux. Les pins auraient pu tomber sur le toit mais y'a eu que des ardoises d'arracher et les fils.
On n'avait plus d'électricité, Noël et Nouvel An à la chandelle.
On crevait de froid.
Les plus anciens arbres du secteur avaient été arrachés, le toit de la piscine du Faouët aussi, sans parler des chapelles...
En bord de mer, un vrai massacre, les bateaux étaient encastrés les uns dans les autres dans les ports:affraid:
Rien que d'y repenser, j'ai une boule dans la gorge pale Sad


Dernière édition par le Lun 15 Oct 2007 - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l' ouragan de 1987 20 ans après   Lun 8 Oct 2007 - 8:08

Merci Paul, pour ce lien

... C'est effrayant... que dire de plus !

Les photos et les témoignages parlent d'eux-mêmes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: badidon!   Lun 8 Oct 2007 - 9:41

:bzh1: C'est tout simplement impressionant !!!
Mais bon, c'est pas un ouragan qui nous empêchera de venir !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l' ouragan de 1987 20 ans après   Lun 8 Oct 2007 - 10:01

Je m'en souviens aussi. A Concarneau, tout le monde avait senti un tremblement de terre cette nuit là.
Moi, j'avais dormi comme un loir. Pas gênée par le vent ni la pluie. I don't want that
J'ai juste été surprise de voir l'antenne de la télé devant le velux de la salle de bain. affraid
Les bateaux du port de plaisance de Concarneau étaient encastrés les uns dans les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Bob (MC Melun)
V.I.P
V.I.P
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1672
Age : 53
Ville : Melun
Département/Province/Pays : 77
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: l' ouragan de 1987 20 ans après   Lun 8 Oct 2007 - 10:43

Je suis allé à St Gildas la première fois le week-end suivant la tempête.

A l'époque, je travaillais dans une boîte où on avait organisé une sortie voile aux anglos-normandes, au départ de St Malo, dans un beau catamaran.

Je devais rester jusqu'à Rennes et le mari d'une collègue qui bossait à Rennes (service militaire) prenait ma place (j'ai pas trop le droit à aller sur l'eau), et retour pareil...

Sauf que le proprio du bateau avait donné des nouvelles le jeudi soir et déjà on avait moins envie d'y aller: ils avaient été malade dans le port Vauban tellement ça bougeait, en préparant le bateau !!!

Vendredi matin, tout est annulé (sauf mon voyage bounce mais en train au lieu de la voiture) car les pontons s'étaient détachées et avaient occasionés un petit trou dans une coque du cata... Trou de la taille d'un ponton quoi !!! affraid

On est allé à St Gildas pour voir s'il n'y avait pas de dégats sur la maison, un gros sapin était tombé pas loin, dans le champ derrière, le long de la clôture (ouf!). Mais il y avait surtout eu du dégâts plus en centre du village, vu que les arbres y étaient plus grands...

Je crois que la maison de la fille de mon patron, du côté de Concarneau, avait méchamment reçu et ils avaient eu peur toute la nuit tellement cela faisait un bruit de bombardement, les arbres qui cassaient

Je ne sais plus combien j'ai eu d'heures de retards avec le train le dimanche soir, car on atendait les trains de militaires venant de Brest pour aller vers l'est...

Super week-end...
Revenir en haut Aller en bas
http://Pourmenadenn-e-ruiz.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l' ouragan de 1987 20 ans après   Lun 8 Oct 2007 - 11:11

j'aime lire vos commentaires!!impressionant!!! affraid
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l' ouragan de 1987 20 ans après   Lun 8 Oct 2007 - 11:16

En effet, c'est impressionnant et je penses aux gens qui connaissent plusieurs tornades, typhons, ouragans etc.... sur une année.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l' ouragan de 1987 20 ans après   Lun 8 Oct 2007 - 13:25

j ai toujours le journal hors serie du telegramme de brest il parlais du port de plaisance de concarneau qui etait parti en mer avant de s ecraser sur les rempart comme a etel les bateaux des chantier rameau etait rendu sur la route 5 metres plus haut lme bateau de mon vieux avait juste le mat de tombé heureusement il n est plu assure de la chance il en faut de temps en temps
Revenir en haut Aller en bas
ar pence
Invité



MessageSujet: Re: l' ouragan de 1987 20 ans après   Mar 9 Oct 2007 - 12:02

Moi aussi je l'ai vécue, dans le Léon. Le baromètre avait fait, entre 12h00 et 19h00, un drôle de tour. Vers 20h00 ça avait commencé à souffler... rien de bien méchant. J'étais en classe de 1ère, et j'avais un devoir d'anglais à faire pour le lendemain. Vers 22h30 j'allais enfin m'y mettre quand il y a eu un éclair dans la nuit : le transformateur en béton qu'on voyait (le jour) de ma fenêtre avait eu un court jus. Le courant est revenu pendant trois minutes, puis éclair énorme avec des étincelles : le lendemain on a trouvé plusieurs ormes tombés sur les fils du transfo.

On est quand même allés au lycée le lendemain, malgré les scènes de destruction et les arbres en vrac le long des routes. Il y avait des bâches partout dans les fils électriques, des panneaux routiers renversés, des ardoises et des débris partout.

On a passé trois ou quatre jours sans courrant, on devait traire les vaches à la main, débarrasser les arbres tombés sur le hangar ou sur les clotures à paotr saout.
Le plus révoltant, c'était le SILENCE TOTAL de la presse française. On n'a parlé de l'ouragan à la radio que quelques jours après !!

Il y a avait un crack boursier qui semblait d'avantage intéresser les journalistes parisiens...
Ceci dit, le Léon a semble-t-il moins souffert que la Cornouaille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l' ouragan de 1987 20 ans après   Lun 15 Oct 2007 - 10:33

Moi aussi je m'en souvient, j'avais 5 ans, j'étais effrayé sous mes couvertures, tellement on avait l'impression d'un chaos dehors. Et le lendemain matin en voyant les dégas c'était vraiment très impressionnant.
Le seul point positif c'est qu'on avait pas eu école le lendemain ! Laughing Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l' ouragan de 1987 20 ans après   Lun 15 Oct 2007 - 10:35

photos et vidéos :
http://www.ouest-france.fr/dossiers/ouragan87.php
Revenir en haut Aller en bas
erik ar
Invité



MessageSujet: Re: l' ouragan de 1987 20 ans après   Lun 15 Oct 2007 - 11:20

moi, j'en ai aucun souvenir, ça m'a pas marqué dutout !
Revenir en haut Aller en bas
ar pence
Invité



MessageSujet: Re: l' ouragan de 1987 20 ans après   Lun 15 Oct 2007 - 11:37

C'est normal , vous aviez cinq ans !

A noter ce passage de "Bretagne Libre", livre écrit par Monsieur le Goarnig, mis en ligne sur l'Agence Bretagne Presse :


Extrait significatif du chapitre 46 du livre « Bretagne Libre » de Le Goarnig Kozh ( Président du « Collectif de Coordination et de Défense des Sinistrés Bretons de l'Ouragan » ):

Dans la nuit du 15 au 16 octobre 1987, un ouragan a dévasté la Bretagne. Cette fois, c'est beaucoup plus grave. Les rafales de vent porteuses de sable meurtrier atteignent jusqu'à 240 km/h, soit la dernière échelle du « Code Beaufort ». Après des heures qui paraissent interminables, l'ouragan s'apaise. Il laisse derrière lui plusieurs morts, une forêt bretonne détruite à 40 %, des milliers d'immeubles endommagés, des centaines d'entreprises condamnées, 400 000 victimes… Les dégâts de cet ouragan du siècle sont évalués à près de 2 milliards d'euros. En trois heures il en a autant coûté à la Bretagne qu'en cinq jours de la première guerre du golfe.

Sur ces 2 milliards d'Euros, les sociétés d'assurances ont versé environ 400 millions d'Euros d'indemnités. 250 000 victimes sont indemnisées en dessous de 50% de leurs préjudices. 150 000 autres n'ont rien touché. L'Etat a versé 60 millions d'Euros qui ont été alloués pour l'essentiel aux administrations. La Communauté Européenne a débloqué un premier versement de 200 000 Euros puis une deuxième somme mais personne ne peut dire ce que ces millions sont devenus, pas même le Collectif des sinistrés de l'Ouragan ni les préfectures qui l'ont mandaté. Il reste donc à la charge des collectivités et des particuliers près de 1,4 milliard d'Euros… On est bien loin des paroles rassurantes du Ministre de l'Intérieur, Charles Pasqua : L'Etat ne ménagera pas son aide, déclare le 19 octobre 1987, ce raciste anti-breton. Le Premier Ministre d'alors, Jacques Chirac, ajoute que les crédits ne manqueront pas alors que ces spécialistes de la mise à mort de notre pays organisent au contraire la carence totale de l'Etat.

Le 15 octobre 1989, à l'occasion des Etats Généraux des Sinistrés, j'ai été élu président du « Collectif de Coordination et de Défense des Sinistrés de l'Ouragan » qui a regroupé plus de 160 organisations. A ce titre, je rencontre le Premier Ministre Pierre Beregovoy et participe le 30 avril 1990 avec lui à l'émission télévisée « Médiations » où il me déclare notamment devant les caméras : La Bretagne, je dirais mieux les Bretons auront droit à la solidarité nationale…

Bilan de cette intervention médiatique, une enveloppe à peine symbolique de seulement 30 millions d'Euros, confirmée dans son bureau trois semaines plus tard. « Le reste sur le budget de l'année prochaine » me dit il en nous raccompagnant, Monsieur Le Bris, Maire de Concarneau, Monsieur Delarue et moi même. Bien que le Superpréfet et les Trésoriers Payeurs Généraux soient informés de ce déblocage de fonds publics, qu'ils me confirment, ( ce qu'ils n'étaient pas obligés de faire), rien n'est venu, personne n'a rien perçu, ni les sinistrés, ni les départements du Finistère et des Côtes d'Armor que nous représentions. Les sinistrés attendront jusqu'à la fin de leurs jours y compris ceux qui n'avaient plus de toit.
L'Etat encaissera grâce au passage de l'ouragan au moins 250 millions d'Euros de TVA sur les travaux et droits divers. Bénéfice net pour l'Etat français : plus de 200 millions d'Euros !
Quant à la solidarité nationale et internationale, elle a été dérisoire, pour ne pas dire inexistante à l'exception des aides européennes qui ont été captées par Paris sur le parcours et dont nous n'avons pu obtenir aucune nouvelle.

De rares départements allouent quelques milliers d'euros, au total 25 900 au Conseil Général du Finistère, alors que la Bretagne, dans les mêmes circonstances, est toujours extrêmement généreuse. Il serait intéressant qu'une thèse consigne ces disparités concernant des « collectes » et des attributions de millions d'Euros que « conseille » le pouvoir par des relais qui lui en attribuent tout le mérite.

Cette forfaiture constitue un génocide intermédiaire caractéristique pour la Bretagne.

Du côté des assurances, les comptes de cette roue de la fortune sont joliment truqués. Les victimes trinquent, les assureurs trichent. Sur cinq milliards d'euros de primes payés chaque année par les assurés, ces « banquiers du malheur d'autrui » ne reversent qu'une très faible partie. Et qui est donc le premier assureur de France ? L'Etat français collecte l'impôt, redistribue, touche et retouche…à sa convenance.

D'après les calculs de la Direction du Budget, pour 2 Euros versés à ce titre ( des catastrophes naturelles), 0,80 seulement reviennent aux victimes et 1,20 restent dans la poche de leurs généreux protecteurs ( Le Canard Enchaîné, 7 mars 1990)…

Pierre Beregovoy dans la fameuse émission « Médiations », a confirmé qu'il existait ainsi un matelas de 460 millions d'Euros… Sur lequel je lui ai précisé que l'on ne pouvait pas se coucher !

C'est pour cette raison que l'Etat, dès le début, a organisé le black out sur le traitement de cette catastrophe naturelle par la télévision et la presse écrite. Cette couverture médiatique est révélatrice de la place tenue par la Bretagne dans les salles de rédaction parisiennes lorsque des instructions sont données. D'où un déficit national d'émotion, que constate Louis le Pensec : 60 lignes dans Le Monde du samedi, 80 lignes dans La Croix le lundi, 150 lignes dans Le Figaro du samedi, 50 lignes dans Le Quotidien de Paris… Les radios restent muettes et les télévisions boycottent. Toute cette catastrophe ne valait en effet pas la peine de déclencher le plan ORSEC !

Voilà aussi un ouragan qui contraste avec les habituels bulletins météorologiques qui font continuellement la part mauvaise et pluvieuse à la Bretagne. Les médias savent annoncer de la pluie lorsqu'il fait beau en Bretagne. Mais les 14 et 15 octobre, ils devaient papillonner sur les nimbus sans avertir les auditeurs et les téléspectateurs de l'imminence de l'ouragan qui était en marche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l' ouragan de 1987 20 ans après   Mar 16 Oct 2007 - 18:13

j'habitais au bois du Névet, autant vous dire que j'avais pas beaucoup dormi ... la maison entourée de chênes et de châtaigners a miraculeusement été épargnée, seul le hanger a perdu quelques morceaux de toit.

impossible de rejoindre l'école, des arbres partout, et notre bois ..... dévasté, les magnifiques allées de conifères, réduites à néant, tous couchés.
je me souviendrais du bruit dans la toiture toute la nuit et puis le silence qui a suivi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l' ouragan de 1987 20 ans après   Dim 27 Jan 2008 - 16:33

Je ne m'en souvient pas dans la mesure où je n'était pas née,mais mes parents m'en ont souvent parlé
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l' ouragan de 1987 20 ans après   Dim 18 Mai 2008 - 12:45

moi je n'avais jammais entendu parler de cette tempete car a l'epoque j'avais 4 ans, mais je viens de voire les videos, c'est impressionnant !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l' ouragan de 1987 20 ans après   Lun 19 Mai 2008 - 18:25

Je me rappelle juste des bateaux échoués dans les jardins des maisons d'Arradon, impressionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: l'ouragan de 87   Ven 9 Jan 2009 - 11:47

J'ai dormi comme un loir cette nuit la mais qunad je me suis leve pour aller a l'ecole j'ai entendu mes parents parler des degats et ai ensuite constate moi meme l'etendu des ravages . Meme si je n'avais que dix ans a l'epoque je me souviens comme si c'etait arrive hier , tous les arbres de l'iles Tristan et d boulevard Richepin comme les plomarc'h qui s'ils n'etaient pa arraches et a meme le sol etaient penches de facon incroyable et ensuite a l'ecole des saints ange les camarades d'ecoles et moi qui parlions de se que nous avions entendu durant la nuit ou les degats sur nos habitatins et alentours , je me souviens de l'annonce des decets au journal de fr3 . Mes parents avaient achete la cassette video en vente par la suite .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l' ouragan de 1987 20 ans après   

Revenir en haut Aller en bas
 
l' ouragan de 1987 20 ans après
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l' ouragan de 1987 20 ans après
» L’ouragan Irene doit toucher la République Dominicaine et Haïti
» après la mort...
» un chat qui court après sa queue
» Remise à cheval après accouchement?????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Amoureux de la Bretagne :: La Vie de la Bretagne :: Ici on ne parle que de la Bretagne:infos,etc...-
Sauter vers: